AccueilEconomieCe que la venue du pape a apporté à Marseille

Ce que la venue du pape a apporté à Marseille

La venue du pape à Marseille a braqué les caméras du monde entier sur la ville, la montrant sous un jour joyeux et faisant d’elle, la capitale de la Méditerranée.
Le pape François au Vélodrome.
HANDOUT VATICAN MEDIAAFP - Le pape François au Vélodrome.

Economie Publié le ,

Épreuve réussie. La visite du pape à Marseille s’est bien déroulée. Pas de problème majeur côté organisation, pas d’incident notoire à signaler pour la sécurité et un pape souriant en forme et au discours fort, qui a braqué les caméras du monde entier sur Notre-Dame de la Garde, le Vieux-Port et le Prado ou le Vélodrome. Alors que la même semaine se tenaient un match de coupe du monde de rugby, un match de l’OM et la Foire de Marseille, la cité phocéenne a montré qu’elle savait faire. On craint dégun à Marseille !

Marseille, l'image d'une ville en paix

C’est l’image d’une ville apaisée qu’a donné à voir le pape, lors de son arrivée au Vélodrome en papamobile. Le long de l’avenue du Prado, la foule rassemblée a offert au monde la carte postale d’une ville rassemblée dans la joie et le calme. Beaucoup de marseillais, mais aussi d’habitants de la France entière ou de l’étranger étaient venus saluer le pape François, avant sa messe papale au Vélodrome.

Dans la foule, des curieux, ne voulant pas passer à côté de cette rencontre avec l’histoire, mais aussi beaucoup de fidèles. « Le pape me remplit de calme, de paix. Quand il parle, il me fait ressentir quelque chose d'énorme », témoignait Sandra Vélez, Colombienne de 53 ans installée en France, accompagnée par sa fille et son fils. « Pour nous, c’est très important d’être là, c’est un jour unique. Le pape symbolise la paix et la fraternité, c’est fort », témoigne une dame, catholique à l’angle de l’avenue de Mazargues.

La foule attend le pape sur le Prado. (Photo F. D.)

Dans la foule, sur le Prado, ou devant le Vélodrome, des personnes de toutes les confessions, des athées aussi et des personnes de toutes les couches sociales.

Ces images relayées par les 600 journalistes venus du monde entier ont permis de tourner, pour quelques heures au moins, la séquence médiatique des règlements de comptes entre narcotrafiquants qui, ces derniers mois, ont beaucoup fait parler d’eux.

Test réussi pour la sécurité avant les Jeux olympiques

Au moment du décollage du pape, samedi en fin d’après-midi, la sous-préfète de police, mais aussi tous les responsables de l’organisation du service de sécurité, ont dû pousser un « ouf » de soulagement. La visite du pape s’est bien déroulée. A l’exception de quelques petits « couacs », comme les restaurateurs de Saint-Giniez obligés de fermer samedi, aucun problème majeur n’est venu entacher cet évènement.

Plus de 5 000 policiers, CRS et gendarmes avaient été mobilisés tout le long du parcours du pape, mais aussi à Notre-Dame de la Garde, au Pharo, ou au Vélodrome, afin d’assurer la sécurité du pape, du président de la République, mais aussi des 60 000 fidèles lors de la messe ou des quelques 100 000 personnes rassemblées au passage de la papamobilie. Un dispositif de sécurité exceptionnel qui a aussi été salué par Gérald Darmanin, le ministre de l'intérieur, qui était sur place.

« Alors que le pape François vient de repartir, la préfète de police remercie très chaleureusement tous les agents de la PP13, policiers et gendarmes qui ont permis le succès de cette visite exceptionnelle » a posté Frédérique Camilleri, préfète de police des Bouches du Rhône, sur son compte Twitter (X).

Tout s’est également bien déroulé du côté de Mars 360, l’opérateur exclusif de l’Orange Vélodrome, dirigé par Martin d'Argenlieu. En quelques jours son équipe a dû accueillir un match de l’OM, un match de la coupe du monde de rugby et la messe papale. Finalement, pas de grève du côté de la RTM, (un appel avait été lancé par FO) qui a réussi à transporter les fidèles, même si les métros étaient bondés un peu avant la messe papale. Les transports en commun ont pu jouer leur rôle. Les services de la ville, de la métropole et de l’Etat ont aussi géré.

A quelques mois des Jeux olympiques, la bonne tenue de la visite du pape à Marseille confirme que Marseille sait organiser de grands évènements.

Marseille, capitale de la Méditerranée

Si le pape avait dit qu’il ne « venait pas en France, mais à Marseille », sa présence a tout de même placé Marseille, pendant quelques heures, au centre du monde, ou du tout moins au centre de la Méditerranée. Il y a échangé avec Emmanuel Macron, le président de la République, ou encore avec les participants des Rencontres Méditerranéennes, raison officielle et principale de sa venue. Le temps de sa visite, le pape a fait de Marseille cette ville capitale de la Méditerranée dont beaucoup d’acteurs économiques locaux ou politiques rêvent. C’est en tout cas « la ville, la plus cosmopolite de la Méditerranée », aime rappeler le cardinal Jean-Marc Aveline.

« Marseille est la capitale de l’intégration des peuples » a fini par lâcher le pape.

Marseille ville accueillante et solidaire

En venant à Marseille, le pape a mis en avant l’image de cette ville port, ville d’accueil et d’intégration qui a été la porte d’entrée de nombreuses arrivées de populations. Le souverain pontife a célébré la « tradition multiethnique » de Marseille. « C’est une ville plurielle et singulière et c’est sa pluralité qui rend son histoire singulière ». « Depuis des millénaires, tout s’y est engouffré, compliquant et enrichissant son histoire » a-t-il ajouté.

« On entend souvent répéter aujourd’hui que l’histoire de la Méditerranée est un entrelacement des conflits, nous n’ignorons pas les problèmes mais ne soyons pas dupes sur le fait que les échanges entre les peuples ont fait de la Méditerranée un berceau de la civilisation », a développé le souverain pontife.

Pour mettre en musique ces paroles, le pape n’a pas manqué, dès vendredi, de s’arrêter à Notre-Dame de la Garde, devant le mémorial dédié aux marins et migrants perdus en mer, de rencontrer les représentants de l’association SOS Méditerranée, ou encore d’aller saluer les Missionnaires de la charité, dans le 1er arrondissement, un des quartiers les plus pauvres de Marseille et de France. Le souverain pontife y a rencontré des personnes en situation de précarité.

« Je suis fier de la venue du pape François, de la sagesse et de la force de ses propos. Quand il parle de cette ville, on voit qu’il l’a comprise, qu’il la ressent et qu’il délivre un message qui va au-delà de l’Eglise catholique et de ses croyants. Il nous parle d’humanité. Il ne fait pas la leçon aux politiques, il trace un chemin » a réagit Benoît Payan, le maire de Marseille.

Tous les hommes politiques marseillais n’ont pas accueilli le pape de la même façon. Le sénateur d’extrême droite Stéphane Ravier n’a pas souhaité se rendre à la rencontre du pape, pour marquer son opposition au discours d’accueil des migrants du souverain pontife. De son côté Sophie Camard, maire du 1er secteur de Marseille a twitté : "Les religions oppressent toujours les femmes. Et ce pape ne fait pas exception". Elle faisait référence à une déclaration du pape sur l'avortement.

Les retombées économiques à étudier

Il y avait beaucoup de monde à Marseille, samedi pour voir le pape ou participer à la messe papale. Il va falloir étudier les retombées économiques de la venue du pape à Marseille. « Il y a un effet Pape qui est bien là sur nos réservations. Il y a eu des réservations dès l’annonce de cette venue » témoignait, il y a quelques semaines Nicolas Guyot, vice-président de l’union des métiers et de l’industrie de l’hôtellerie des Bouches-du-Rhône. Du côté de l'Office de Tourisme, on fait les comptes. A suivre donc...

Le pape est rentré à Rome samedi en fin de journée. La dernière visite papale à Marseille remonte à prés de 500 ans. A quand la prochaine ?

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 07 avril 2023

Journal du07 avril 2023

Journal du 31 mars 2023

Journal du31 mars 2023

Journal du 24 mars 2023

Journal du24 mars 2023

Journal du 17 mars 2023

Journal du17 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?